Aller au contenu

Et la lumière fut

Jusqu’au 27 juillet, la salle d’exposition du Moulin à Mézières-en-Brenne présente les photographies de Robert Ansel et les luminaires de Bruno Lovisone.

Pour les deux artistes, la lumière est au cœur de leur travail. Naturelle pour Robert Ansel, grâce à laquelle il saisit dans son appareil la faune et la flore de la Brenne. Artificelle pour Bruno Lovisone qui apprivoise l’éclairage pour sa création de luminaires.

Photo de Robert Ansel

Fasciné par la nature brennouse, Robert Ansel parcourt inlassablement la campagne afin de saisir la vie de ses animaux et restituer la diversité d’un monde qui le charme. Il faut pour cela maîtriser les conditions inhérentes au temps et ses innombrables variations de luminosité. Matin brumeux, ciel nuageux, soleil au couché ou à son zénith.

Il a réalisé quatre ouvrages. « Lumière en Brenne » en 2016, « Envol en Brenne » en 2018, « Les mammifères sauvages de la Brenne », en 2022 et tout récemment un livre sur la Guifette Moustac,oiseau emblème de la Brenne .

Photo de Robert Ansel

Ce normand, originaire du pays de Caux, s’adonne dès l’âge de 16 ans à l’art de la photographie en noir et blanc, principalement des portraits. Sa passion le conduira ensuite vers l’extérieur. Depuis la fin des années 1990, il compte à son actif de très nombreuses expositions, parmi lesquelles : La fête du lin et de l’aiguille, sujet qui lui vaudra une expo au Japon, La campagne de Caux à Goderville, La baie de Seine reposoir ornithologique ou bien encore Faune et flore de la Brenne au château d’Azay-le-Ferron. Séduit par la nature brennouse, il est installé à Paulnay depuis treize ans. Il crée divers ateliers et une galerie où il expose ses photos. Il organise aussi des visites accompagnées qui s’adressent à tous les amoureux de la nature. Ces promenades guidées, concernent tout autant, les photographes amateurs ou plus avisés, que les personnes simplement curieuses de découvrir le milieu ambiant, sans pratique de la photographie. « L’idée est avant tout de favoriser l’échange. C’est pour cette raison que je privilégie les petits groupes de trois ou quatre personnes. Nous accédons à des endroits peu fréquentés, donc plus propices à la rencontre d’animaux sauvages. »

Les participants bénéficient ainsi de l’expérience du photographe qui rappelle volontiers que tout est affaire de patience et de pratique.

Patience et pratique, deux qualités indispensables dont fait preuve Bruno Lovisone.

Les mâchoires définitivement soudées de ce vieux piège à renard ne blesseront plus jamais personne

Dans son atelier de Mézières-en-Brenne, il réalise de véritables oeuvres d’art nées d’une imagination fertile et d’un savoir faire remarquable.  « Je me focalise sur la lumière et ce par quoi elle peut-être portée, transmise magnifiée ». Comme support, il n’utilise que du matériel de récupération, avec cette devise « Jeter pollue, recycler perpétue » Pour lui, tout ou presque, est exploitable : languette de canette, CD, accessoires de cuisine, d’électroménager, emballages alimentaires, cosmétiques divers, pièces détachées d’auto, de moto, de bateau ou n’importe quel produit industriel, quincaillerie de mobilier, bois de palette, de parquet, tout ce qui est plastique, verre, aluminium, acier, cuivre, tissu.

Chaque création est donc unique. Ses réalisations peuvent être faites sur commande à partir de matériau que les personnes souhaitent transformer en objet lumineux.

Les locaux ou les habitués de la Brenne, reconnaîtront illico une réplique de bonde d’étang, en bois.

Après une formation d’éclairagiste, Bruno a passé une grande partie de sa vie professionnelle à vendre des luminaires industriels ou design, puis il est venu chercher une autre qualité de vie en Brenne, où il a fondé son entreprise en 2018. Sous le pseudonyme de lovilight, il a déjà présenté ses objets au Moulin de Mézières et dans plusieurs manifestations festives et expositions de la région. Il a notamment participé en 2021, à la Foire d’exposition de Châteauroux et en avril dernier aux journées des métiers d’art au Château d’Ars,près de la Châtre. Il fait également partie d’un collectif de dix-huit artisans et artisans d’art qui proposent et vendent leurs créations à la boutique LOCO de Châteauroux, en collaboration avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Art.

0 0 votes
Évaluez !
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Aller au contenu principal