Aller au contenu

Merci Mesdames

Marie-Paule Camus (à gauche) et Hélène Andrews-Peraldi devant le portrait d’Olympe de Gouges, pour l’expo consacrée à l’Indre et la révolution.

À Mézières-en-Brenne, chaque mois, l’association Le Moulin propose une nouvelle exposition. Hélène Andrews-Peraldi organise ces rendez-vous, depuis deux ans. Elle a repris le flambeau, tenu pendant plus de trente ans par Marie-Paule Camus. L’une et l’autre sont animées par une passion pour l’expression artistique et le bonheur de la partagée.

Samedi 6 janvier 2024, les habitués du Moulin se retrouvent pour découvrir une nouvelle exposition. Il est 18h passée, un gong résonne dans la salle. Hélène tapote sur un bol chantant tibétain. Ce geste désormais rituel, invite l’assistance à se rapprocher pour écouter la présentation. Ce jour-là, elle se limitera à une courte introduction, avant de céder la parole à Jérome Descoux. Responsable du service éducatif des archives départementales, il expliquera le contenu d’une expo itinérante intitulée « L’Indre en révolution, des Lumières à l’Empire ». Pour les autres expositions, Hélène assure la présentation. En termes choisis et précis, elle entraîne le public dans l’univers des artistes, donne à comprendre les œuvres réalisées, retrace le parcours de leurs créateurs et engage un dialogue avec eux. Hélène ne dissimule pas son plaisir, pour faire de ces vernissages un moment de rencontre et de partage. Une dimension pédagogique qui n’a rien de bien étonnant pour cette enseignante à la retraite. Dans le cadre de son activité, elle a toujours eu à cœur d’impliquer des artistes. « J’ai fait un travail en lien avec des danseurs, des peintres, des céramistes, des sculpteurs. Je suis certaine que pour le monde de l’enfance, comme des adultes d’ailleurs, l’art ouvre à la création, à la confiance en soi. »

Hélène entourée des peintres pour une expo sur les peintres de la Brenne

Une conviction qui s’appuie sur une expérience concrète. Ainsi, elle se souvient avec émotion, du cas de cet enfant qui ne parlait pas. L’élève participe à la visite de l’atelier d’un artiste. « Il a prononcé ses premiers mots en manipulant de la matière utilisée par le sculpteur ».

Placer l’art bien au-delà de la seule performance, pour les valeurs humaines qu’il porte. C’est bien ce qui motive la démarche d’Hélène et lui a fait accepter en juillet 2022, la responsabilité pour l’association « Le Moulin ». Une implication presque naturelle, puisqu’elle a accompagné, de longue date, Marie-Paule Camus, lorsque celle-ci organisait les expositions.

Une tâche qu’elle a assurée sans discontinuité pendant plus de trente ans.

Des statuettes de Bernard Bondieu

« Je m’occupais des expositions des peintres de la Brenne depuis 1983, au titre de responsable du comité des fêtes, explique Marie-Paule. À l’époque, nous nous installions dans la salle des fêtes. Et puis lorsque le Moulin a ouvert en 1989, j’ai accepté logiquement de poursuivre cette activité. Nous avons utilisé cette salle conçue dans le but d’accueillir des expos. Nous sommes partis avec l’ambition de les renouveler chaque mois. »

Pari tenu. Marie-Paule confie que la programmation des douze expos par an a été assurée. Un seul artiste lui a fait défaut pendant toutes ces années, contraignant le prolongement de l’expo déjà en place.

Une telle réussite est le résultat d’un inlassable investissement. Recherche des informations, de documentation, visite des expos dans le département, accueille des artistes, montage et démontage, programmation, publication des dossiers presse. L’ouvrage n’est pas mince. Mais Marie-Paule a pu s’appuyer sur l’aide du personnel de l’association.

Marie-Paule, présentant une expo lors d’un vernissage

« Monique, notamment m’a apporté un solide soutien », se remémore-t-elle.

Et puis, Marie-Paule vit toute cette période comme un incomparable enrichissement culturel. Un accès aux différentes techniques, à la singularité de chaque artiste. « J’ai organisé des visites d’ateliers, pour nous familiariser avec l’atmosphère dans lequel ils évoluent, leur source d’inspiration. »

Tant de rencontres, d’événements, d’œuvres procurent une multitude de souvenirs, tous plus forts les uns que les autres, dont il est difficile d’en dégager les plus marquants. Marie-Paule accorde cependant une importance toute particulière à la faculté des artistes de donner une suite à leur passage dans la salle d’exposition.

La pastelliste Annick Gontier

« Comment ne pas évoquer le peintre Mario Alvarado, fondateur du MEBAC (Mézières En Brenne Art Contemporain). Au début des années 1990, il a réalisé avec les enfants de l’école du village une fresque de trente mètres, sur le thème de la Brenne et du voyage. L’œuvre a été exposée dans une salle de l’aéroport d’Orly. Dans le cadre des comités de jumelage, certains artistes français nous ont accompagnés. C’est le cas du marqueteur Didier Wurtz ou de l’aquarelliste Remy Chevret. Plus récemment la pastelliste Annick Gontier s’est rendu dans des classes de l’école de Mézières et à l’EHPAD pour inviter à la pratique de son art. »

Aujourd’hui, accompagnée par Véronique et Katie chargées de l’accueil du Moulin, Hélène poursuit le chemin tracé par Marie-Paule. Miser sur la variété des genres et des styles. Offrir ce lieu d’expression à la peinture, la sculpture, la céramique, la photographie, la mosaïque, la vannerie, le tissage, les vitraux, les objets artisanaux, aux expositions historiques également.

Bruno Lovisone et ses luminaires qu’il exposera en juin 2024

Le programme 2024 illustre ce parti pris de l’éclectisme avec entre autres, les expositions de graffitis de Gaëtan Deffontaines et  le fluide art de Robert Boscarino en février, des photographies de Robert Ansel et des créations luminaires de Bruno Lovisone en juin, de la peinture de Mario Alvarado pour le MEBAC ou des productions artisanales en décembre. (programme complet à la suite de cet article)

Le village de Mézières-en-Brenne peut se réjouir de nouveau, en 2024, de bénéficier des rendez-vous artistiques de qualité. Autant d’ouverture sur l’imaginaire et l’inventivité des artistes et d’occasions de se rassembler pour partager les émotions inhérentes à toute forme de création. Le public le doit en très grande partie à la passion et la persévérance de Marie-Paule et Hélène, à qui on a envie tout simplement de dire : Merci Mesdames.

 

 

Calendrier des expositions en 2024.

Jusqu’au 1er février, en partenariat avec les Archives départementales de l’Indre : « L’Indre en révolution des Lumières à l’Empire »

Du 3 au 29 février, les graffitis de Gaëtan Deffontaines et le fuide art de Robert Boscarino.

Du 2 au 28 mars, les photographies de Marie Bastiani

Du 30 mars au 25 avril, les peintures d’Émilie Van Herrewghe

Du 27 avril au 30 mai, les peintures et sculptures de Dominique Olsina et Issaka Dermé

Du 1er juin au 27 juin, les photographies de Robert Ansel et les luminaires de Bruno Lovisone

Du 29 juin au 25 juillet, MEBAC, hommage à Mario Alvarado, peintures et sculpture

Du 27 juillet au 29 août, 38e  Salon des peintres de la Brenne,exposition collective

Du 31 août au 26 septembre, l’Art au féminin, peintures et sculpture de Sylvie Minière et Muguette Sainson

Du 28 septembre eu 31 octobre, peintures de Véronique Despax

Du 2 au 28 novembre,peintures et sculpture de Catherine Vachon, Ariel Estève et Michel Lacou

Du 30 novembre au 2 janvier 12e Salon de la gourmandise, production artisanale

 

 

Étiquettes:
0 0 votes
Évaluez !
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Aller au contenu principal