Aller au contenu

Le globe revit à Mézières

C’est dans l’atelier de Mathilde Mouilleron et Georges Vom Dorp, à Mézières-en-Brenne, qu’a été réalisée la restauration du globe céleste de Coronelli, désormais visible à l’Observatoire Astronomique de Strasbourg. Cet œuvre, parmi les pièces maîtresses de la collection de l’Observatoire, a été créée au XVIIe siècle.

1697-2019. Plus de trois cents ans séparent la date de conception de la date de restauration du globe de Coronelli. Une longue histoire narrée par Delphine Issenmann, historienne de l’art, chargée des collections et de l’inventaire au sein du Jardin des sciences. Lors d’une conférence enregistrée (vidéo ci-dessous),

elle explique les raisons qui ont conduit l’ambassadeur du Roi de Venise, à confier au moine Vincenzo Coronelli, cartographe, cosmographe et géographe, la conception d’un globe offert à Louis XIV. L’historienne revient sur l’utilité de ce type de réalisations connues depuis l’antiquité, et comment au fil du temps, les globes terrestres et célestes ont perdu de leur pertinence scientifique pour garder une valeur essentiellement décorative. C’est en 1926 que le globe de Coronelli est redécouvert puis de nouveau mis de côté. Sécurisé à l’abri des regards dans les années 1980. En 2016, la décision est prise de le montrer au public. Mais son mauvais état ne le permet pas. Delphine Issenmann consacre une large partie de sa conférence à revenir en détail sur le processus engagé et notamment toute la phase, concrète, technique de la restauration assurée par Mathilde Mouilleron et Georges Vom Dorp. Voici un document complet qui permet de connaître l’histoire d’un objet de toute beauté, et plus largement de se familiariser avec de véritables œuvres d’art, à l’origine des célèbres mappemondes qui ornent tant de bureaux.

Étiquettes:

2 commentaires sur “Le globe revit à Mézières”

Les commentaires sont fermés.