Aller au contenu

La Brenne en peinture

Le Moulin de Mézières accueille jusqu’au 4 août, le 36e salon des peintres de la Brenne. Rendez-vous désormais incontournable pour nombre d’artistes, inspirés par les paysages de la région aux mille étangs. Chaque année, ils viennent ou reviennent accrocher leurs toiles. Pour cette édition 2022, ils sont sept à exposer leurs peintures. Chacun à sa façon, avec son style, sa personnalité, sa technique, témoigne de la passion qu’il ou elle ressent pour la nature brennouse.

La part belle, est naturellement faite aux étangs et à leurs célèbres bondes, souvent en premier plan, comme sur les tableaux de Patrick Le Magueresse. Champs et sous-bois reprennent vie sous les pinceeaux de Roselyne Souverain, tandis que Michaël Growcot trace avec une précision quasi-photographique, les contours des maisons et des villages. Même nature, mais atmosphère différente, entre l’ambiance bleutée des vues de Violette Bord, les tons passés par petites touches délicates de Christine Foulquier-Massonet, et les couleurs plus fortes, plus marquées de Jean-Luc Vincent. De son côté, André Audebert se consacre aux composition florale et aux natures mortes.

Grâce aux talents de tous ces artistes, l’association Le Moulin offre une jolie petite promenade au coeur de notre belle contrée.

« Cucurbitacé » de André Audebert

André Audebert

Attiré très jeune par la peinture, il suit le soir, des cours de l’école municipale des beaux arts. Mais il délaisse cependant cette pratique artistique durant plusieurs décennies. Il y revient après 40 ans d’interruption, suite à la rencontre fortuite d’un pastelliste. Il reprend des cours de pastel. Grâce à cette technique, il réalise principalement, des natures mortes et des tableaux de fleurs.

 

« Reflets de Brenne » de Violette Bord

Violette Bord

Adepte des arts vivants, elle écrit, joue, fabrique décors et marionnettes. Elle réalise des spectacles alliant jeu d’acteur, clown, marionnettes et musique. En 2005, elle s’installe à Fresselines, dans la Creuse voisine, sur les traces des artistes talentueux de la vallée des peintres de la Creuse. Après l’interruption due au Coronavirus, elle reprend ses pinceaux pour créer des toiles, principalement à l’huile.

« Au Bouchet » de Christine Foulquier-Masson

Christine Foulquier-Masson

Originaire d’Orléans, cette autodidacte a suivi dans les années 1980, des cours pour amateurs à l’école des beaux arts de sa ville. Son grand plaisir, peindre des paysages ! Elle découvre la Brenne et le charme de sa nature. Touchée par le calme, la beauté des couleurs, elle profite de sa retraite pour se consacrer davantage à sa passion. Sa technique préférée est l’aquarelle.

 

 

Michaël Growcott

« Gabriau » de Michaël Growcott

Ce citoyen britannique, vit avec son épouse, dans la Brenne, depuis plusieurs années. À l’aide d’ouvrages, il s’est lancé dans l’exploration de ce médium qu’est l’aquarelle. Il reproduit par des traits de grande finesse, son environnement. Les toiles présentées à l’exposition représentent pour l’essentiel, des maisons typiques berrichonnes.

 

 

« Roselière I » de Patrick Le Margueresse

Patrick Le Maguerresse

Ouvert à diverses activités artistiques, qu’il mène conjointement à sa vie professionnelle. Il écrit poèmes, romans et nouvelles depuis sa tendre jeunesse. Vers l’âge de 30 ans, la peinture s’impose à lui comme une évidence. Il se qualifie plutôt de paysagiste. Son souhait ! Faire ressentir l’ambiance des lieux qu’il a choisi de traiter sur des toiles à l’huile ou au pastel.

 

Roselyne Souverain

« Le chêne de la Mer Rouge » de Roselyne Souverain

Née à Sainte-Gemme, elle a d’abord exercé son métier d’infirmière à Buzançais, puis dans la Drôme. Attirée depuis toujours par l’art pictural, elle a commencé à suivre des cours au Blanc dans les années 1980. En retraite, elle peint et participe à plusieurs expositions collectives, aussi bien dans la Drôme que dans l’Indre.

 

 

 

 

« Étang Renard » de Jean-Luc Vincent

Jean-Luc Vincent

Enfant de la Brenne, il parcourt dès son plus jeune âge, les sentiers et les routes à la recherche des beaux paysages, des lumières et couleurs changeantes. Au plaisir de la balade et de l’observation, il associe celui du dessin et de la peinture. Retraité depuis peu, il s’adonne à sa passion et réalise de nombreuses aquarelles comme un hommage à la beauté du monde qui nous entoure.

 

Dans le cadre de cette exposition, plusieurs récompenses ont été attribuées : Prix du Moulin à Michaël Growcott ; Prix de la municipalité à André Audebert et Prix du Conseil Départemental à Violette Bord.

Étiquettes: