Aller au contenu

L’art du pastel s’expose en Berry

Annick Gontier

Du 20 mai au 19 juin, l’Office de tourisme du Châtillonnais en Berry accueille les œuvres d’Annick Gontier et de ses amies pastellistes. Une exposition de tableaux qui donnera une idée précise, de toute l’étendue de création que possède cette discipline artistique.

 

Pastel d’Annick Gontier

La salle Jeanne de France ouvre ses portes, durant un mois, à une production collective. Prendront place parmi les œuvres d’Annick Gontier, les créations des membres de ses ateliers de Brassioux et de Heugnes. L’initiative correspond pleinement à la démarche d’Annick, à son sens du partage. Rien d’étonnant pour cette pastelliste qui a enseigné le Français, durant une trentaine d’année, dans les lycées de la côte d’Opale. La transmission du savoir, elle connaît. Ici c’est de passion artistique dont il est question. Annick a vécu la découverte du pastel comme une révélation. « Sa technique se caractérise par sa sensualité, sa douceur. Appliquées à l’aide de bâtonnet, les couleurs se travaillent aussi directement avec les mains. Chaque doigt ayant une fonction particulière dans la réalisation d’un tableau », explique-t-elle. L’utilisation de bâtonnets rend l’approche plus aisée pour les néophytes. Elle procure de l’apaisement. Sa pratique s’est révélée bienfaisante pour des personnes en souffrance.

Louis XV par Quentin de la Tour

Néanmoins, le pastel n’est pas le mode d’expression pictural le plus répandu. Et pourtant ! Très prisé aux 17ème et 18ème siècle, il a connu ses heures de gloire grâce à de grands peintres, tel Quentin de La Tour, connu pour les portraits, comme celui de Louis XV. Progressivement, cette technique passe de mode après la révolution française au profit de la peinture à l’huile. Elle continue malgré tout à être employée. Parmi ses adeptes, on compte plusieurs impressionnistes. Après un nouveau passage à vide, à partir du milieu du siècle dernier, le pastel semble retrouver un intérêt auprès d’un public plus large. Pas encore assez, au goût d’Annick qui regrette que cette discipline ne soit pas reconnue comme il se doit. Alors, elle a pris son bâtonnet de pèlerin pour populariser ce procédé d’expression. Elle a exposé dans de nombreux salons. En Normandie, à Lyon et Fougères, notamment. Ces dernières années elle a participé à des expositions dans l’Indre et le Loir et Cher. Pour la qualité de ses œuvres, elle a recueilli plusieurs récompenses. Entre autres, le 1er prix de pastel et la médaille de vermeil à l’académie internationale de Lutèce, en 2004. Mais elle ne se limite pas à la présentation de ses œuvres dans les salles d’expositions. Elle propose des démonstrations au public. Comme à Mézières-en-Brenne, en 2019, où elle permit à des écoliers et des résidents de la maison de retraite de se familiariser avec le pastel et de réaliser de premières compositions. Fidèle à cette démarche, le 9 juin, un atelier sera ouvert à toutes les personnes intéressées.

Expo « l’art du pastel » tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 17h. , salle Jeanne de France à Châtillon sur Indre.

Étiquettes: