Aller au contenu

Petit manoir et grandes émotions

Irina Kataeva et Stefano Bulfon

Irina Kataeva et Stefano Bulfon ont interprété deux concertos :

Samedi 30 avril, au Manoir des arts de Jaugette : le concerto pour la main gauche de Ravel et le concerto numéro 2 de Prokofiev. Version originale jouée à deux pianos qui enthousiasma le public.

« Dans la vie il ne faut pas laisser des pages blanches. Alors pour vous ce soir, je vais remplir une page en interprétant ces deux oeuvres », confia Irina Kataeva, laissant paraître toute l’émotion qui l’envahissait, quelques instants avant de prendre place devant son piano. La pianiste a expliqué combien ces deux opus avaient marqué sa vie et avec quel plaisir elle proposait, pour la première fois, en compagnie de Stefano Bulfon, une version pour deux pianos. Ces œuvres sont ordinairement jouées avec des orchestres symphoniques. Le défi n’était pas mince. Il ne s’agissait pas moins que de transmettre toute l’ampleur et la puissance de ces chefs d’œuvre du 20e siècle.

Maurice Ravel

Le concerto pour la main gauche de Ravel, porte de surcroît dans l’histoire de sa création, une dimension tragique. Il a été commandé au musicien, par un pianiste autrichien. Paul Wittgenstein, amputé du bras droit durant la guerre de 1914-1918. Le concerto pour la main gauche de Ravel, est salué par les spécialistes comme « une œuvre violente, grandiose et dramatique ». L’une des plus rythmées et énergiques du compositeur français.

Sergueï Prokofiev

Prokofiev composa en 1912-1913 son deuxième concerto. L’œuvre, qualifiée de « débordante de vitalité et de piquant », est dédiée à Maximilian Schmidthof, étudiant et ami du musicien russe, qui avait mis fin à ses jours. Les deux œuvres présentent des structures peu courantes. Celui de Ravel ne comprend qu’un seul mouvement tandis que celui de Prokofiev se décompose en quatre mouvements. L’un et l’autre sont reconnus comme extrêmement difficiles à interpréter. Ce qui en dit long sur la prouesse technique réalisée par les deux pianistes et leur capacité à restituer la puissance, l’ampleur et l’émotion que ces musiques dégagent. Dans la salle du manoir de Jaugette, le public, très proche, capte les sentiments ressentis par les interprètes. La musique se voit presque autant qu’elle s’écoute. Par l’expression de leur visage, le jeu de leur corps, les pianistes donnent à voir toute la profondeur et la force de leur interprétation. Les très chaleureux applaudissements des spectateurs ont salué la performance des musiciens.

Irina Kataeva a acquis son renom par ses interprétations de la musique du 20ème siècle. Elle a connu les grands maîtres de cette période tels Olivier Messiaen ou Pierre Boulez. Elle a œuvré pour faire connaître en France, les compositeurs contemporains russes. Enseignante au Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Evry Paris-Sud, elle assure également la direction artistique des Rencontres musicales du festival de Pont-Saint-Esprit. Depuis 2012 elle préside à la destinée du festival des rencontres musicales de Jaugette.

Stefano Bulfon est pianiste et compositeur. Sa musique est jouée tant par des solistes que par des ensembles comme Arditti String Quartet, Ensemble intercontemporain, l’orchestre philharmonique de Radio France. Ces dernières années, il a réalisé plusieurs projets en duo avec Irina Kataeva, concernant particulièrement, la musique moderne.

Étiquettes: