Aller au contenu

Les livres du mois (05/22)

Ce sont les livres présentés le troisième mardi de chaque mois, à la réunion du club de lecture de Mézières-en-Brenne. Les participants à ces rencontres parlent des ouvrages qu’ils ont aimés. Un rendez-vous mensuel informel, ouvert à toute personne amoureuse de littérature, et appréciant le partage des émotions, des coups de cœur. Le mardi 19 avril, les lecteurs ont retenu les livres commentés ci-dessous. La prochaine réunion aura lieu le mardi 17 mai à la médiathèque de Mézières-en-Brenne de 14h à 16h.

Trois livres proposés par Isabelle :

Xavier Dupont de Ligonnès : L’enquête

Xavier Dupont de Ligonnès : L’enquête. Pierre Boisson, Maxime Chamoux, Sylvain Gouverneur et Thibault Raisse. 2020. Editeur : Marabout. 176 pages.

Livre de la Bdi actuellement à Martizay.

L’une des plus grandes affaires criminelles françaises. Xavier Dupont Ligonnès disparaît après le meurtre de son épouse et de ses quatre enfants. Est-il coupable ? Est-il en fuite ou suicidé ? Le livre fait le point sur dix ans d’enquêtes.

Père Semper. Christine Payeux. Roman. 2019. Editeur : L’escampette. 99 pages. Livre de la Médiathèque d’Azay le Ferron.

Père Semper

Au coeur de ce livre, les relations pères-enfants.

« Le comportement du père, ses gestes sont ici décrits dans un style incroyable. L’histoire renvoie à des rapports entre pères et enfants qui ont beaucoup changé », commente Isabelle.

Christine Payeux poursuit ici son aventure à travers la forêt énigmatique des siens, soumettant cette fois le père à son regard aigu d’enfant.

J’balance pas, j’raconte  !

J’balance pas, j’raconte  !. André Pousse, Laurent Chollet. Biographie. 2005. Éditeur : Le pré aux clercs. 249 pages. Livre de la Bdi à Martizay.

« Ce livre est très sympa à lire. On est étonné par le nombre d’activités menées par André Pousse. Qu’est-ce qu’il n’a pas fait dans sa vie ? », a constaté la lectrice.

Avant de jouer les flics ou, le plus souvent les truands, dans les polars des années 1960-1970, et de faire partie des acteurs fétiches de Miche Audiard, André Pousse a vécu d’autres vies. II fut d’abord, avant-guerre, une figure légendaire du vélodrome d’Hiver, En 1950, il part faire fortune à Haïti, revient ruiné mais riche d’une expérience d’agent du FBI. En 1951, pour une  » inoubliable parenthèse de six mois « , il est le compagnon d’Edith Piaf, puis devient imprésario pendant dix-sept ans (Henri Salvador, Line Renaud, Joséphine Baker…). En 1963, il lance la mythique Locomotive et, la même année, accepte un petit rôle dans D’où viens-tu, Johnny ?, commençant ainsi sa carrière d’acteur.

Perle de Chine

Chantal a présenté :

Perle de Chine. Anchee Min. Roman. 2010. Editeur Pygmalion. Livre à la BDI,sorti.

« J’ai trouvé dans ce livre, ce que j’aime dans la littérature. Des romans plongés dans l’histoire d’un pays. »

Ecrivaine chinoise, vivant entre San Francisco et Shanghai.

Née en 1957, elle est également peintre, photographe et musicienne.

Ses écrits s’inspirent essentiellement de l’histoire de la Chine et s’appuient sur des personnages féminins forts.

Anchee Min a vécu 27 ans en Chine. Elle a grandi pendant la révolution culturelle de Mao (1964-1976). A 17 ans, elle a été envoyée dans un camp de travail, puis repérée par un chercheur de talents à la solde de Mme MAO, elle a joué dans des films de propagande.

Elle arrivera aux Etats-Unis en 1984.

Perle de Chine est un roman où la vie de Pearl Buck (1892 – 1973) est retracée. Les personnages et les événements principaux sont réels.

A travers la vie des deux héroïnes, un siècle d’histoire de la Chine est illustré avec ses persécutions, ses privations et ses condamnations.

Joséphine Baker

Joséphine Baker. Catel Bocquet. Bande dessinée biographie. 2019. Editeur : Casterman. 564 pages. Livre de la médiathèque de Mézières.

« Je ne suis pas fan de Bandes-dessinées, mais cet ouvrage, en format bouquin souple, est bien fait, très documenté. Les dessins sont beaux et la personnalité de Joséphine Baker tout à fait extraordinaire» a expliqué Yvette.

Entre glamour et humanisme, la vie tumultueuse de la première star mondiale noire.
Joséphie Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres.
Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel.
Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.

L’ange de Munich

L’ange de Munich. Fabiano Massini. Roman 2021. Editeur Albin Michel. 557 pages. Livre de la Médiathèque de Mézières.

C’est le livre présenté par Jean.

« C’est un roman très intéressant, une véritable enquête policière basée sur une histoire vraie et méconnue. Il se déroule dans le milieu nazi. Je savais qu’ils étaient tarés, mais pas à ce point»

Munich, 1931. Angela Raubal, 23 ans, est retrouvée morte dans la chambre d’un appartement de Prinzregentenplatz. À côté de son corps inerte, un pistolet Walther. Tout indique un suicide et pousse à classer l’affaire.
Sauf qu’Angela n’est pas n’importe qui. Son oncle et tuteur légal, avec lequel elle vivait, est le leader du parti national socialiste des travailleurs, Adolf Hitler.

Le choix de Gilles :

Inconnu à cette adresse

Inconnu à cette adresse. Kressman Taylor. Nouvelles.2021. Traducteure Michèle Lévi-Bram. 128 pages.

« C’est un texte court. Une histoire écrite sous forme d’échange de lettres entre deux amis, qui raconte la conversion au nazisme de l’un d’entre eux.»

Une longue et solide complicité unit Max et Martin, deux associés marchands d’art. En 1932, Martin retourne vivre en Allemagne, tandis que Max, juif américain, demeure en Californie.
« Je crois que Hitler est bon pour le pays, mais je n’en suis pas sûr », lui confie bientôt Martin.
Un sombre pressentiment envahit Max à mesure que son compagnon espace leur correspondance. L’Histoire aura-t-elle raison de leur amitié ?

Nina Simone

Nina Simone. Mathilde Hirsch, Florence Noiville. Biographie.2019. Editeur Taillandier. 331 pages. Livre de la BDI, actuellement à la Médiathèque de Mézières.

« En découvrant le parcours de cette femme, on ressent une vie marquée par beaucoup de souffrance », explique Michel

Elle naît en 1933 à Tryon, un petit bourg de Caroline du Nord . Elle est afro-américaine. Son nom de famille : Eunice, Katheen Waymon.

A 5 ans et demi, Eunice a été consacrée pianiste pour les offices religieux.

Une voisine anglaise va lui donner des cours de musique classique : Jean Sébastien Bach, surtout, Chopin, Rachmaninov…

Premier récital classique à 12 ans.

1951 :Elle essaie le concours d’entrée au Curtis Institut music de Philadelphie. C’est un échec. Elle l’explique comme une décision raciale.

Dans les années 50, elle mélange plusieurs musiques : Blues, Jazz, musiques classiques etc.

Dans cette période elle prend son nom de scène : Nina Simone….

La plus secrète mémoire des hommes

 

La plus secrète mémoire des hommes. Mohamed Mbougar Sarr. Roman. 2021. Editeur : Philippe Rey Yimsaan. 459 pages. Livre de la Bdi, actuellement à la Médiathèque de Mézières.

Le dernier livre, proposé par Philippe

« C’est un bouquin étonnant par le style d’écriture, la construction et l’intrigue qui mêlent une quantité impressionnante de sujets »

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?

Étiquettes: